°°°°°

Destruction par explosion d’un des bâtiments de la cité Pruitt-Igoe à Saint-Louis Missouri USA, de l’architecte sino-américain Minoru Yamasaki, 1972. Dans son ouvrage paru en 1977 et intitulé Le langage de l’architecture post-moderne, l’architecte et critique d’architecture américain Charles Jencks nous explique que cette explosion représente symboliquement la mort de l’architecture moderne : « L’architecture moderne est morte à Saint-Louis, Missouri, le quinze juillet 1972 à quinze heures trente deux (ou à peu près), quand l’ensemble tant décrié de Pruitt-Igoe, ou plus exactement certains de ses blocs reçurent le coup de grâce final à la dynamite. » Charles Jencks, Le langage de l’architecture post-moderne. Paris : Éditions Denoël, 1985 [1977], p.9.