° ° °


En 1908, l’architecte Viennois Adolf Loos avec son pamphlet têtu : 
Ornement et crime, accuse de criminel toutes personnes usant encore de l’ornement décoratif. Il influencera toute une génération d’architecte et diffusera une pensée moralisatrice de l’architecture. « Les retardataires ralentissent l’évolution culturelle des peuples et de humanité, car il ne suffit pas de dire que l’ornement est engendré par des criminels, lui-même commet un crime en nuisant gravement à la santé, à la richesse nationale et donc à l’évolution culturelle des hommes. » Adolf Loos, Ornement et crime. Paris : Éditions Rivage, 2015 [1908].