L’architecture du pouvoir. La série The Handmaid’s Tale comme expérience de pensée

 

Article et conférence

Que nous apprennent les fictions télévisées des fenêtres du pouvoir : les bâtiments emblématiques qui peuplent l’espace urbain ? Aujourd’hui, par exemple, c’est le mur frontalier entre le Mexique et les États-Unis par le président Donald Trump qui inquiète les populations, ou, son événement du 4 juillet 2019, considéré comme un détournement symbolique des monuments et de la fête national. Dans une scène de la série The Handmaid’s Tale (Hulu, 2017-2020), les servantes sont alignées pour une prière collective sur le site du Lincoln Memorial dans un Washington dystopique et patriarcal dépendant de la République de Gilead (S3 Ep.6, 2019) et le Washington Monument devient une croix religieuse monumentale. De quelle manière les séries illustrent, ou dénoncent-elles les réelles craintes d’un renversement politique, où l’architecture est le médium d’expression privilégié des gouvernements ?

 

« L’architecture du pouvoir. La série The Handmaid’s Tale comme expérience de pensée », Journée d’études Archiséries. L’architecture et les architectes dans les séries tv. Amup, Accra, ENSAS, INSA, Université de Strasbourg, Le 5e Lieu (mars 2020).