°

À partir des années 1960, le champ de l’architecture est le théâtre d’une série marquante de prises de positions critiques, qui, de l’exposition à la publication, du débat télévisuel à la confrontation publique, s’incarnent dans tous types de médias. De nombreux événements précis, marquent la montée d’un mouvement de controverses architecturales violentes aux États-Unis et en Europe, et c’est dans ce moment singulier de l’histoire que les architectes se constituèrent en bandes organisées. Les différents territoires critiques et théoriques défendus témoignaient d’une crise de la discipline caractérisée par de nouvelles formes de médiatisation. L’explosion, le meurtre, le crime, le gang et la criminalité, sont les tropes les plus significatifs des productions médiatiques des architectes de cette période, permettant d’élaborer le scénario d’une toute nouvelle histoire critique.
                                                                                                        Sophie Suma