Bataville : identité confuse d’un héritage d’urbanisme industriel autoritaire

 

 

 

 

Article et communication

Si la période la plus faste de Bataville renvoie une image attractive, aujourd’hui l’identité du site mosellan est difficile à identifier. À partir de l’histoire, des circonstances de la création de ce projet de ville-usine, et en interrogeant les différentes représentations patrimoniales, formelles et idéologiques qui émergent du plan, est-il possible de saisir la dimension autarcique du complexe qui semble notamment induite par le dispositif architectural et semi-urbanistique imaginés par ses créateurs ? En quoi cet isolement fut une stratégie (design) de l’entreprise pour contrôler les corps et les espaces ? Qu’a produit ce confinement à la suite du départ de l’entreprise ?

 

« Représentations du contrôle et du pouvoir dans l’espace public – Bataville panoptique ? », Journée d’Études Être public, communication et table ronde, Université de Rennes 2, Hotel Pasteur Rennes. (2016).

« Bataville : identité confuse d’un héritage d’urbanisme industriel autoritaire », Revue Projet de Paysage, n°22, juillet 2020, 11 pages.